Le défi des bâtisseurs
- la cathédrale de Strasbourg en 3D -

 

Teaser

 

La Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg émerveille et fascine toujours autant, que l’on soit alsacien, strasbourgeois ou touriste. Cette œuvre d’art à ciel ouvert veille sur Strasbourg et la plaine d’Alsace depuis le moyen-âge.
Le cinéma a souvent utilisé son image, que ce soit pour situer une action ou pour exploiter les merveilles de l’édifice dont la fameuse horloge astronomique. Mais bien avant de devenir un élément de décor pour le cinéma, la cathédrale est un monument exceptionnel dont la construction a duré plus de trois cent ans, de la fin du romantique à la fin du gothique...
Ce documentaire fiction en relief produit par la société strasbourgeoise Seppia entend bien à nous le rappeler.



  • Réalisation : Marc Jampolsky
  • Format : 90’ – 3D
  • Production : Seppia / Indi Film / ZDF-ARTE / ARTE G.E.I.E. / CFRT
  • Directeur de production : Agnès Divoux et François Drouot
  • Premier assistant réalisateur : Yannick Karcher
  • Régisseur général : Estelle Nothoff
  • Repéreur : Yannick Karcher
  • Chef operateur : Raul Fernandez
  • Chef décorateur : Valerie Elder
  • Diffuseur : ARTE
  • Tournage : 27 février au 12 mars (partie fiction)
  • Comédiens : Xavier Boulanger, Alexandre Cantini, Loïc Guigand, Philippe Ohrel, Olivier Piechaczyk, Jean Lorrain, Alain Moussay
  • Avec le soutien de : CNC, MFG Baden-Würtemberg, Région Alsace, Communauté urbaine de Strasbourg, ANGOA-PROCIREP, DRAC Alsace, Fondation de l’œuvre Notre-Dame



Synopsis

Les Bâtisseurs de la cathédrale © Gabriel Goubet - SeppiaRêve démesuré de ses créateurs, prouesse architecturale, la cathédrale de Strasbourg, considérée jusqu’au 19e siècle comme le plus haut monument de l’occident, nous mène au cœur de l’Europe gothique. Pourquoi et pour qui une telle magnificence ? Quels sont les savoirs qui ont permis de l’édifier ? Combien d’intrigues politiques, religieuses ont présidé à son élaboration ?
Pour raconter cette grande aventure humaine, le film en 3D-relief combine à la fois enquête, reconstitutions historiques, entretiens et images de synthèse. Un aller-retour mesuré, rythmé, entre la cathédrale d’aujourd’hui et son passé, entre la vie actuelle du bâtiment et les reconstitutions qui révèlent les étapes de sa construction. En ajoutant la 3e dimension du relief, la cathédrale et les figures qui l’habitent deviennent spectacle et jouent une histoire intemporelle où se mêlent la beauté et la crainte, le mystère et la révélation.
Cinq grands maîtres d’œuvre qui se sont succédés sur le chantier nous entraînent dans une véritable saga relatant l’histoire du monument. Le récit s’appuie ainsi sur les parcours de Erwin de Steinbach, Ulrich d’Ensingen, Jean Hültz... Nous suivons à leurs côtés les défis artistiques et techniques relevés, les difficultés auxquelles ils ont fait face, leurs doutes et leurs motivations. Pour raconter l’épopée de ces bâtisseurs, le film met à contribution aussi bien les historiens et experts d’aujourd’hui que les maîtres d’oeuvre de l’époque, incarnés par des acteurs dans de véritables séquences de fiction.
L’histoire de notre continent a été récemment brouillée par les divisions nationales, mais la cathédrale de Strasbourg, toute entière produite par la Rhénanie ancestrale, raconte cette part oubliée de notre passé commun et lui restitue sa place dans le devenir de l’Europe.


Casting

Les Bâtisseurs de la cathédrale © Gabriel Goubet - SeppiaErwin de Steinbach, l’un des principaux maîtres d’œuvre de la cathédrale de Strasbourg, si ce n’est LE maître d’œuvre, tant le mythe qui s’est bâti autour de son nom (notamment grâce aux écrits de Goethe) laisse penser qu’il fut le géniteur génial et visionnaire de la cathédrale. Son personnage est interprété par Xavier Boulanger. Comédien qui évolue au théâtre et au cinéma, il est devenu une figure locale. Il a incarné un personnage dans quasiment toutes les productions qui se sont tournées en alsace depuis Les deux Mathilde de Michel Favard jusque Tous les soleils de Philippe Claudel en passant par l’Ami Fritz, L’inconnu de Strasbourg, La Résistance, Black out ou encore Mike.
Philippe Ohrel qui incarne ici Jean Hültz, maitre d’œuvre de la cathédrale, est comédien de théâtre et de cinéma il a récemment joué dans Malgré-elles.
Klaus de Lohre, autre maître d’œuvre de la cathédrale est interprété par Alexandre Cantini, lui aussi un comédien alsacien. Plus orienté vers le théâtre que la fiction, il a quand même collaboré au tournage des Invincibles, du 7ème juré, de Xanadu et de Colère de Jean-Pierre Mocky.


Dans les coulisses...

Avec Le défi des bâtisseurs, Seppia en coproduction avec Indi Film tourne son premier docu-fiction. Un projet titanesque d’autant plus qu’il est réalisé en 3D. La plupart des techniciens locaux ont découvert le tournage 3D avec ce projet. La société de production strasbourgeoise s’est offert une équipe technique et artistique quasiment à 100% local avec un sujet qui l’est tout autant. La stéréographie a elle été confié à la société binocle, pionnière dans le domaine. En combinant ces différentes compétences et le fait que la cathédrale a été il y a peu entièrement reproduite en 3D on peut s’attendre a un effet de relief de qualité.
Seppia explore aussi l’idée du cross-média pour son documentaire afin de mettre du contenu additionnel à disposition des internautes et des utilisateurs de smartphones.


Lieux de tournage

Les Bâtisseurs de la cathédrale © Gabriel Goubet - SeppiaIl est bien évident qu’un film traitant de la cathédrale placerait une partie de son action dans la cathédrale. C’est donc trois jours durant que l’équipe a investi l’intérieur de la cathédrale sous les yeux ébahis des visiteurs, celle-ci étant restée ouverte pendant le tournage. Mais ce sont des parties moins connues des visiteurs qui ont étés aussi exploitées comme les combles de la nef, la tour octogonale, l’ancienne roue de levage remise en service pour l’occasion ou encore le beffroi. De magnifiques décors bien que compliqués d’accès pour l’équipe qui devait démonter et remonter la camera à chaque changement de décors tant les escaliers étaient étroits.
L’œuvre Notre Dame a aussi servi de décors que ce soit au niveau du musée ou des bureaux. Enfin écomusée avait aussi été sollicité. Bien que les principaux métiers traditionnels, principale attraction du lieu, tendent à disparaitre, l'écomusée abrite encore leurs ateliers. De magnifiques bases pour recréer les bureaux des architectes ou la salle du conseil d’époque médiévale. Effet garanti.


Galerie

Le défi des bâtisseurs © Seppia - Gabriel Goubet
Le défi des bâtisseurs © Seppia - Gabriel Goubet
Le défi des bâtisseurs © Seppia - Gabriel Goubet
Le défi des bâtisseurs © Seppia - Gabriel Goubet
Le défi des bâtisseurs © Seppia - Gabriel Goubet
Le défi des bâtisseurs © Seppia - Gabriel Goubet
Le défi des bâtisseurs © Seppia - Gabriel Goubet
Le défi des bâtisseurs © Seppia - Gabriel Goubet
 
 
 
 
 Partenaires