Résidence de la compagnie en attendant...

La Rivière © Cie en attendant - photo J-P Naas
 
 

La compagnie en attendant… est accueillie en résidence à l’Agence culturelle d’Alsace du 31 janvier au 10 février. Le jeudi 9 février à 14h la compagnie propose aux structures culturelles de la Région un parcours découverte autour de son travail de recherche qui questionne le rapport entre le plaisir de la lecture et la place du livre dans la construction de l’individu. Elle présentera aussi à cette occasion un extrait du spectacle en création la Rivière. La rencontre se poursuivra par un moment convivial autour d’un rafraîchissement.

Présentation de la compagnie
Des voyages immobiles
Quelques mots de Céline Berthelard et Virginie Lonchamp
Programme du parcours découverte du 9 février
D’autres spectacles du répertoire

Compagnie en attendant…

Depuis ses débuts en 2001, la compagnie en attendant... ambitionne de créer un théâtre qui sollicite l’imaginaire du spectateur. Le moyen choisi est de limiter l’information, d’adopter, à tous les niveaux, une attitude minimaliste. Quelques gestes essentiels, quelques notes et respirations choisies, le plateau est presque nu. Silence et lenteur permettent à chaque spectateur de se poser des questions, de trouver ses réponses et de se raconter sa propre histoire.



Des voyages immobiles

Depuis plusieurs années la compagnie en attendant... a engagé une réflexion sur le lien entre le livre et le spectacle vivant.

Livre et théâtre

Dans ce monde qui nous pousse à papillonner d’une chose à l’autre, trop rares sont les moments et les espaces où l’on propose à l’enfant de se poser. La lecture et le spectacle vivant invitent l’enfant à s’extraire du cours des choses, à s’inscrire dans le présent. Le livre et le spectacle vivant s’adressent à l’imaginaire de l’enfant et le sollicitent dans ce qu’il a d’unique. Au cours du spectacle, l’enfant n’est pas seul pour cette traversée d’émotions, les autres sont autour de lui. La lecture quant à elle impose la solitude, le silence et la lenteur. Des états mis à mal par notre monde contemporain qui court à toute allure. Le livre et le spectacle vivant sont des espaces de décélération à préserver.

De cette recherche vont naître deux spectacles.


À l’ombre d’un nuage

A l'ombre d'un nuage © Cie en attendant... - photo V. ArbeletUn spectacle en tournée dans les Régionales 2017/2018
Le livre qui relie
Spectacle à partir de 10 mois

Pour donner l’envie aux parents de partager des moments de lecture avec leurs enfants et apprendre aux petits à tourner les pages.
La résidence de la compagnie à l’Agence culturelle sera notamment l’occasion pour elle de proposer un parcours de médiation autour de ce spectacle à destination des jeunes enfants et des adultes qui les accompagnent.
Le spectacle bénéficie d’une aide à la diffusion en étant programmé dans la saison 2017-2018 des Régionales.



la Rivière

La Rivière © Cie en attendant...Une création en répétition à l’Agence culturelle d’Alsace
Que reste-t-il des histoires qu’on nous
racontait enfant ?

Spectacle à partir de 12 ans
Création en mars 2018 à la scène nationale de Dieppe et en tournée en 2018/2019

Dans ce spectacle, trois frères évoquent leurs souvenirs de lecture quand ils étaient enfants, et comment ils se sont construits avec ces histoires.
Pour ce projet, le metteur en scène Jean-Philippe Naas a passé commande à Denis Lachaud, auteur, pour l’écriture du texte.
Un projet travaillé par la compagnie lors de leur résidence à l’Agence culturelle et en recherche de dates.



Quelques mots de…


Céline Berthelard

Directrice artistique – Relais Culturel / Responsable Communication
de La Passerelle à Rixheim (68)

Ce qui a suscité mon intérêt dans les deux prochaines créations de la compagnie en attendant..., c'est qu'elles nous invitent à (re)penser notre rapport au livre et aux histoires qu'il raconte.
Dans À l'ombre d'un nuage, il me semble que Jean-Philippe Naas essaie de nous faire vivre et ressentir tout ce qui se joue entre un adulte et un tout-petit dans l'acte de découvrir un livre ensemble. Plaisir, émotions du partage et de la transmission.    
Dans la rivière et dans le texte de Denis Lachaud, ce qui me touche ce sont les confidences de ces trois frères qui se racontent, sans doute pour la première fois, comment l'histoire qu'on leur lisait, le soir avant de s'endormir les a traversé, interrogé, bousculé et aidé à grandir.
Avec la même histoire mais différemment. Chacun de la place qu'il occupe dans la fratrie et dans le monde qui l'entoure

Je crois que nous avons tous besoin, quel que soit notre âge que l'on nous raconte des histoires.
Nous avons tous besoin de cette fenêtre sur l'imaginaire qui nous oblige à faire un pas de côté et à cultiver notre humanité.
C'est important de le dire, de le rappeler pour ne pas l'oublier.


Virginie Lonchamp

Responsable Pôle Spectacle Vivant à l’Agence culturelle d’Alsace
Témoin de la démarche de cet artiste polymorphe, Jean-Philippe Naas, depuis l’origine de sa compagnie, ces spectacles progressent en effet par ricochets. D’une onde à l’autre, il a la capacité d’installer plus de lenteur et laisser la place au silence. Posture rare aujourd’hui. Ainsi, il libère notre imaginaire, nous offre la possibilité de prendre part au temps de la représentation jusqu’à l’inscrire dans notre mémoire. Ces spectacles sollicitent tout autant l’intellect que le sensible.
La compagnie en attendant… a été accueillie à plusieurs reprises dans des salles du territoire. Aujourd’hui, son terrain de recherche, centré sur le rapport au livre et plus particulièrement sur l’impact que cet objet peut produire chez l’individu, me semble essentiel d’être partagé à double titre. Au-delà d’un axe de travail, c’est la colonne vertébrale de deux projets qui réunit jeunes spectateurs et adultes comme pour créer un socle commun. Parallèlement, portée par des valeurs d’éducation populaire, en attendant… ré-interroge le dialogue que peuvent entretenir les habitants avec le spectacle vivant. Ainsi, nous accueillerons A l’ombre d’un nuage dans les Régionales 2017/2018 autour duquel nous proposons un parcours adressé aux tout-petits et adultes qui les accompagnent.  La résidence à l’Agence culturelle d’Alsace est l’occasion pour les professionnels de la région Grand Est de découvrir les premières tentatives autour de la Rivière, texte inédit de Denis Lachaud.



Programme du parcours découverte
du 9 février

  • Introduction de Céline Berthelard et Virginie Lonchamp

  • Déambulation autour du travail de la compagnie :
    installation vidéo, livres, photos

  • Transition

  • Présentation du projet la Rivière avec Denis Lachaud (auteur)
    et Jean-Philippe Naas  (metteur en scène)

  • Rafraîchissement
Confirmez votre participation par mail à Audrey Bernard



D’autres spectacles du répertoire


Jeune public


Du temps que les arbres parlaient
d’Yves Labeau
Tout public dès 8 ans

C’est l’histoire d’un enfant. Son père est parti. Sa mère ne s’occupe plus de lui.
Désœuvré, délaissé, il est traversé par des sentiments d’une violence inouïe. Et comme il n’y a rien dans cette vaste plaine où il vit, il se met à parler au grand chêne solitaire. L’enfant trouve réconfort au pied de ce centenaire auquel il se confie. Un arbre qui lui répond en plus ! Il n’y a qu’à demander…

 
Ô
Tout public dès 3 ans

Le petit homme veut une dernière histoire avant de s’endormir. Toujours la même histoire !  L’histoire du lièvre, du cerf, du renard, du lynx, et du hibou.  Epuisé, il s’endort sans entendre la fin du récit. Un peu plus tard, il se réveille en sursaut. A côté de lui, un très grand livre. Curieux il se met en marche avec le livre sous le bras. S’ensuit une traversée poétique qui le conduira de paysage en paysage. D’émotion en émotion.

 
Moi et ma bouche
de Denis Lachaud
Tout public dès 9 ans

Pourquoi je pleure quand je suis triste ? Pourquoi je ris quand je suis heureuse ? Et quand je pleure de rire ? Et pourquoi... ? ... Derrière le filtre de ses paupières closes, Pauline entame un voyage intérieur à la recherche des réponses aux questions qui la bouleversent. Sortie de l’enfance. Moi et ma bouche est une commande de France Culture.


Même pas mort
Tout public dès 8 ans

Il s’est éteint... à moins qu’il n’ait disparu, ou qu’il nous ait quitté... Certes, Il fut bien vivant... mais maintenant... Elles sont quatre. Quatre à rester sans lui, abandonnées. Quatre liées par cette mort. Quatre à chercher les moyens pour se "remettre en vie". Comment trouver les mots ? Comment retrouver la parole ? Une parole qui libère, apaise. Comment faire exister cette absence en nous ? Comment parler de nos peurs, de l’angoisse tenace et palpable que génère la confrontation de la mort dans nos existences ?


Public adulte


Les grands plateaux

de Denis Lachaud

Sur scène, il y a des lignes dessinées au sol, un gymnase, peut-être. Neuf hommes s’échauffent, se préparent, pour jouer. Et puis, ils commencent à parler, à se parler. Ils se parlent d’amour, de leurs amours, de leurs déceptions, de leurs espoirs...


J'ai aimé

Cela se passe avant que cela commence. Il y a celui qui sait son texte, qui répète. Il a déjà endossé son costume pour mieux rentrer dans son rôle dit-il.
Et puis, il y a l’autre. Celui qui dirige, qui oriente. Qui essaie de faire avec en restant tout contre. Ces deux-là sont au travail. À force d’entendre et d’entendre le texte qui se répète, l’autre commence à connaître les mots du deuxième personnage. Il y a Perdican. Et il y a Camille. C’est la première fois qu’ils se retrouvent tous les deux seuls après tant d’années de séparation. Ces deux-là s’aiment ou croient s’aimer. Mais chacun attend de l’autre qu’il fasse le premier pas.
 
Facebook Régionales
 
picto_contact
  1. Audrey Bernard

  2. Secrétaire
  3. Tél. : 03 88 58 87 98



Distribution

Texte : Denis Lachaud
Mise en scène : Jean-Philippe Naas
Avec : Christophe Carassou, Antoine Ferron et Sylvain Pottiez
Scénographie : Mathias Baudry
Lumières : Nathalie Perrier
Costumes : Juliette Barbier
Musique : Julie Rey
Régie son : Samuel Babouillard
Régie générale : Julien Poupon

Production
Audrey Roger
 
lien
picto_telechargement
 
 
 
 
 Partenaires