Spectacle Vivant

 
 

Résidence de la compagnie In Vitro
spectacle vivant

À mon corps défendant © Cie In Vitro

La compagnie In Vitro est en résidence à l'espace Scènes d'Alsace du mardi 6 au vendredi 23 juin pour la création du spectacle "À mon corps défendant". Ce spectacle bénéficie du dispositif "Arts Vivants" et intègre la tournée 2017/2018 des Régionales. Étape de travail proposée aux professionnels le jeudi 22 juin à 14h30.
En savoir +

Au sein de la compagnie In Vitro, Marine Mane développe depuis les années 2000, une œuvre singulière qui prend racine dans les zones troubles de l’être humain et les mécaniques particulières qu’il met en place pour se maintenir en équilibre face aux violences qu’il subit autant qu’il les provoque. Résolument transdisciplinaire, son travail s’inscrit dans une quête au long cours, et cherche à éprouver, par le(s) langages et par le(s) corps, ce qui se joue au cœur des paradoxes. Ses créations, fruits d’un long travail de gestation, d’enquête, de collecte de matières variées et d’interaction avec d’autres corps de métier, creusent dans le réel son pouvoir fictionnel. Le champ d’expérimentation est vaste : il s’agit d’ausculter les traces, intimes et politiques, que dessinent les parcours individuels et collectifs. Animée par le désir de replacer la recherche au cœur de l’acte de création, Marine Mane impulse en 2012 les Laboratoires de Traverse, sessions d’expérimentation collective qui permettent à des artistes de toutes disciplines de se remettre en jeu sans se soumettre à de quelconques impératifs de production.


À mon corps défendant

À mon corps défendant est une traversée en mouvement avec ceux qui naviguent en territoire violent, se tiennent en équilibre dans l'extra-ordinaire, déplacent les contraintes, les limites et les frontières.

Cette pièce chorégraphique se nourrit des messages, photographies, vidéos, conversations et enregistrements sonores récoltés dans des correspondances numériques entretenues entre Marine Mane et plusieurs témoins des zones de conflits actuels. Les différents points de vue sur les territoires en conflit vécus par les correspondants, se mélangent avec la perception intime et ambiguë de la cause que chacun d’entre eux a choisie de supporter. Si les correspondances, et les matières qui en découlent, sont à la base de l'écriture du spectacle, ce sont autant les corps des interprètes, les éléments sonores et visuels, qui en sont les éléments premiers. En ce sens, cette pièce explore le champ chorégraphique tout en stimulant une expérience physique de l’œil et de l'oreille.

Cette nouvelle création de Marine Mane s'inscrit dans une quête au long cours, qui cherche à éprouver, par l'interaction entre différentes disciplines artistiques, ce qui se joue entre les êtres, à ausculter les traces, intimes et politiques, que dessinent les parcours individuels et collectifs. Elle se fait l’écho de trajets complexes qui racontent les mutations du monde d'aujourd'hui, en s’attachant à constituer un atlas du vivant.


 
 
 
 Partenaires